Anne Hidalgo saborde Autolib’ et met devant le fait accompli les élus métropolitains

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Reddit

Depuis plusieurs mois, les habitants de Paris et de sa métropole assistent stupéfaits au démantèlement du service Vélib’ qui avait pourtant fait ses preuves dans la capitale avant que son déploiement soit envisagé à une échelle plus large, répondant ainsi à la nécessité de toujours rapprocher Paris des territoires qui l’entourent. Incapable de prendre ses responsabilités et de remédier à ce fiasco insensé, la Ville porte pourtant une lourde responsabilité dans l’échec de ce dossier qu’elle a intégralement piloté et dont la gestion incontrôlée impacte bien au-delà des frontières parisiennes.

Je suis intervenu lors de la dernière séance du Conseil de Paris dans le cadre d’un débat consacré au nouvelles mobilités, l’occasion de faire entendre la voix des parisiens mais également celle des habitants de la Métropole qui paient les errements d’Anne Hidalgo au prix fort, la fin annoncée d’Autolib’ signant un nouvel échec cinglant pour la Maire de Paris qui a décidé de mettre fin à ce service sans consulter les maires des nombreuses communes qui accueillent des stations sur leur territoire.

600 des 1 104 Autolib’ ne se situent pas à Paris et 60% des abonnés du service n’habitent pas la capitale !!

Par sa décision prise sans concertation, Anne Hidalgo prive des milliers de franciliens d’un moyen de transport efficace qui s’avère être un véritable gouffre financier (entre 150 et 200 millions d’euros de perte pour la seule Ville de Paris !), faute d’une gestion sérieuse et transparente.

Depuis son élection, la Maire de Paris n’a cessé de construire des barrières entre la capitale et la Métropole quand l’heure est au développement de réseaux puissants entre ces foyers de dynamisme que sont les territoires franciliens. Sans Vélib’ ni Autolib’, nous voilà revenus près de dix ans en arrière. Cette situation est d’autant plus inacceptable qu’aucune solution alternative n’est actuellement proposée pour palier à ces difficultés qui peuvent plus être considérées comme passagères.

Avec les élus du groupe Les Républicains et Indépendants au Conseil de Paris, nous avons ainsi demandé la création de RechargeLib’ pour que les particuliers puissent recharger facilement leurs véhicules, il est urgent que les usagers d’Autolib’ se voient proposés des mesures compensatrices à hauteur de leurs attentes.

Laissez un commentaire

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Incendie au 134 rue de Saussure

Nouvelle intervention de la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris (la seconde en une semaine pour la même origine dans la même rue ) pour un feu de façade de