Geoffroy Boulard Logo

Budget: les Parisiens en ont-ils pour leur argent ? 

Partagez cet article

L’examen du budget pour l’année à venir est un moment important dans la vie démocratique de notre capitale, car c’est une heure de vérité, même si, parfois, ces vérités ne sont pas agréables à entendre pour Anne Hidalgo et sa majorité. 

En Conseil de Paris, je me suis attelé, avec mes collègues du Groupe Changer Paris, à pointer et dénoncer les erreurs de gestion répétées de la Maire de Paris et de son équipe, erreurs qui ont plongé notre belle ville dans un véritable marasme. 

Ce faisant, nous remplissons notre rôle d’élus responsables et d’opposition pour le bien des Parisiens. 

Avec un budget colossal, 9 milliards d’euros de dépenses de fonctionnement, 2 milliards d’euros de dépenses d’investissement, Paris fait figure d’exception parmi les autres collectivités de notre pays. 

Mais la Maire de Paris a dilapidé ce trésor, grippé cette formidable machine, et rien n’est fait pour lui rendre son éclat. 

Aussi, d’année en année, notre inquiétude s’accroit, proportionnellement à la dette qui ne cesse de s’alourdir. 

Pour boucler son budget, la maire doit trouver à chaque fois de nouvelles parades, toutes aussi discutables les unes que les autres : loyers capitalisés, hausse des taxes, et bien sûr, spéculation immobilière, avec les fameux frais de notaire. 

A ce niveau alarmant, il faudrait au moins faire l’effort de maîtriser les dépenses et désendetter lentement mais sûrement la Ville, mais rien n’est fait : 

La gauche préfère nous abreuver en plans divers et variés, tout aussi dispendieux les uns que les autres.  Elle est si prolixe que le Parisien s’y perd, et l’action politique s’y dilue. 

Et tout ça pour quels résultats ? Les Parisiens en ont-ils pour leur argent ? Visiblement non, car ils sont chaque année plus nombreux à quitter notre ville. 

En matière de voirie, nos rues sont en chantier permanent, par manque de coordination et de contrôle, par laxisme. 

En matière de propreté, le constat est sans appel, et ce n’est pas la création de 18 postes d’éboueurs sur tout Paris qui va changer grand-chose. 

En matière de sécurité enfin, le résultat n’est pas, là non plus, à la hauteur des attentes. On s’attendrait, avec le contexte sécuritaire que nous traversons, à un peu plus de sérieux.  

Et le budget sécurité est tout sauf sérieux.  

Le budget de fonctionnement ne bénéficie qu’à la marge à la police municipale, non armée et embryonnaire. 

Le budget d’investissement, c’est pire encore, avec une diminution de 8 millions d’euros par rapport à 2023. 

Sur ce qui dépend effectivement de la Maire en matière de sécurité, elle ne fait rien, elle fait même moins bien. 

Faut-il un drame pour qu’elle donne enfin à la police municipale les moyens dont elle a besoin ? Nous ne le voulons pas. 

Pour engager les réformes qui s’imposent pour changer Paris, il faudrait que la Maire de Paris accepte que la contradiction politique a du bon, car c’est aussi de cette manière que nous concevons notre mandat, en élus responsables pour l’unique bien-être des Parisiens.

Les Newsletters

Suivez les dernières actualités mailing et restons connectés !