Geoffroy Boulard Logo

Les Amis de Geoffroy Boulard font leur rentrée !

Partagez cet article

L’association « Les Amis de Geoffroy Boulard » faisait sa rentrée ce lundi 18 septembre au Cinéma 7Batignolles. Merci aux près de 250 amis adhérents, sympathisants, élus et toute l’équipe Les Amis de Geoffroy Boulard (LAGB) pour cette soirée de rentrée conviviale réussie en présence de mon ami David Lisnard président de l’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité, maire de Cannes et président de Nouvelle Énergie.

Retrouvez-ci dessous mon discours : 

Chers amis, 

Quel bonheur de vous retrouver ce soir pour notre traditionnel rendez-vous de rentrée qui me permet de vous réunir et vous remercier pour votre soutien.

Un grand merci à la Team LAGB à celles et ceux qui m’accompagnent dans cette aventure, prenant sur leur temps libre, leurs loisirs, leur vie de famille

Chers Olivier, Anne-Charlotte, Muriel, Olivier, Fabien, Bruno et Samy !

Ce soir, nous avons le privilège d’accueillir un invité de marque : David LISNARD ! 

Cher David, merci de ta présence et de ton amitié

Cela me touche venant :

  • – d’un maire – le mieux élu de France excusez du peu ! – engagé pour sa belle ville de Cannes
  • – et du président de l’association des maires de France dont nous sommes fiers

Chers amis, cette rentrée revêt un caractère particulier :

elle marque le milieu de mon mandat de maire du 17e arrondissement.

Il s’agit d’un moment important dans notre parcours collectif.

Vous me connaissez.

Ce mandat est exigeant. C’est une mission au service des habitants.

Chaque jour, chaque semaine, tout au long de l’année, je suis en contact direct avec vous.

Cette responsabilité est en réalité une passion qui m’anime à chaque instant.

Ce mandat offre une ouverture à l’autre, aux autres et à l’avenir.

Je m’engage à garder cette disponibilité et cette proximité, avec tous les membres élus de l’équipe municipale dont je salue la présence ce soir.

J’aime cet exercice de rendre des comptes.

Dans le monde de l’entreprise j’ai appris à dire ce que l’on réalise, et faire ce que l’on dit.

À mi-mandat, cette promesse résonne avec une force encore plus grande car au-delà du 17e, il est temps d’agir pour Paris.

Les habitants du 17e voit nos actions concrètes, ressentent notre engagement et apprécient les résultats tangibles de notre travail dans la limite des moyens dont nous disposons.

A 10 mois des Jeux Olympiques et Paralympiques, l’urgence des défis auxquels Paris est confrontée saute aux yeux : qu’il s’agisse de l’explosion des incivilités, des défaillances d’entretien des équipements, de la sécurité et la tranquillité publique, de la propreté, etc….

Les parisiens attendent des actions audacieuses et immédiates.

C’est pourquoi notre engagement à tenir nos promesses résonne désormais avec une force accrue.

A partir du 2 octobre, lors d’une soirée consacrée à notre bilan de mi-mandat, puis cet automne, j’irai à la rencontre de tous ceux qui nous ont fait confiance en 2020,

et même de tous ceux qui ne m’ont pas forcément apporté leur voix. 

Il ne s’agit pas uniquement de rendre des comptes, mais également d’écouter attentivement vos avis et de recueillir vos précieuses propositions pour enrichir l’action.

Vous êtes une source d’inspiration pour votre quartier, votre arrondissement et votre ville, car vous êtes tout autant investis que moi dans l’avenir de notre communauté.

Cette ville, nous l’aimons. Et aujourd’hui, elle souffre d’être dirigée par une maire

– qui en réalité – la délaisse et ignore ses habitants et leurs préoccupations.

Les annonces sans lendemain sont devenus une spécialité de l’exécutif municipal parisien… Par ici la création de milliers de places en crèches depuis 20 an… Par là sans anticiper le nombre de personnels recrutés…

 

Le résultat : 4 demandes de place sur 5 insatisfaites dans le sud du 17e

Et concrètement : 1 seule création d’établissement obtenu à la force du poignet

Cela conforte ma conviction :

la bonne gestion n’est pas pas le fort de la Maire de Paris !

Quel gâchis ! Et la liste des services parisiens défaillants est longue.

On pourrait y passer ensemble une bonne partie de la nuit.

Or la performance du service public devrait être la boussole d’une maire de Paris qui voit peser la charge de sa dette estimée à 8 milliards hors bilan !

La réalité c’est que plus d’1 tiers des agents sont purement administratifs alors que l’on manque de jardiniers, de policiers, d’animateurs, d’éboueurs, de puéricultrices

L’investissement est en baisse et les dépenses de fonctionnement atteignent des sommets.

Si les moyens publics conditionnaient l’efficacité nous serions champions à Paris !

Plus grave, 120 000 parisiens ont quitté la Ville en 10 ans et la dernière trouvaille de la Maire : vous l’avez reçue dans vos boîtes aux lettres, c’est une augmentation jusqu’à 62% de la taxe foncière !

 

Désormais interdite de procéder à la spoliation des bailleurs sociaux, une bien vilaine manipulation comptable ! – la Maire de Paris n’a en effet rien trouvé de mieux que d’augmenter les impôts des Parisiens, trahissant une nouvelle fois ses promesses de campagnes !

Des impôts locaux en hausse pour des services publics en baisse. Fallait oser me direz-vous ! Eh bien, ils l’ont fait !

Chers amis, je refuse de me résigner à cette réalité.

Nous disposons de 3 années pour convaincre qu’une gestion différente est possible. Paris peut et doit retrouver sa splendeur d’antan.

En tant que maire d’arrondissement, je ne possède pas le pouvoir absolu pour rectifier toutes les erreurs de l’administration centrale actuelle.

Cependant, chaque jour, avec les ressources limitées dont je dispose et conformément au programme pour lequel les habitants du 17e arrondissement m’ont élu, je m’efforce de remédier à ces problèmes pour rendre la vie de nos concitoyens plus agréable avec la Région, la Métropole, la Préfecture, la SNCF, la RATP, les entreprises et les associations…

Plutôt que de me perdre dans l’éternel débat sur la légitimité de la Maire de Paris et son mode d’élection, je préfère mettre l’accent sur les actions concrètes.

Je suis convaincu que la clé pour gagner réside dans l’engagement direct avec les Parisiens, empreint de sincérité et de détermination, tout en présentant des idées innovantes et des solutions concrètes et efficaces.

Dans le 17è, c’est mon quotidien. Un problème – une solution – une action !

Chers amis, les rats sont des surmulots avec lesquels nous devrions apprendre à cohabiter… !!! Hors de question ! Je me donne les moyens pour endiguer leur prolifération.La Maire de Paris refuse d’organiser un service public minimum pour collecter les déchets ! Inadmissible !

Avec le maigre budget qu’elle m’attribue chaque année, je procède moi-même à quelques opérations et je revendique la privatisation de la collecte.

Nous vivons dans une ville magnifique, mais nous ne pouvons ignorer les problèmes auxquels nous sommes confrontés.

Les Parisiens partagent le besoin urgent de : d’améliorer leur qualité de vie, de lutter contre les pollutions, de garantir la sécurité publique, et de soutenir le tissu économique local.

La communication excessive sur les actions d’une maire qui est sourde aux préoccupations réelles des parisiens risque de nous détourner des véritables défis à relever et des solutions à apporter.

Plutôt que de me perdre dans des postures stériles, il est préférable : de rassembler des idées innovantes parfois venues d’ailleurs et de travailler ensemble pour améliorer notre ville.

La démocratie est un processus dynamique, où les voix de tous les citoyens doivent être entendues.

Chers amis, nous avons tous un rôle à jouer pour contribuer à un avenir meilleur pour Paris.

Je n’ai pas d’ambition personnelle. Je suis un maire de proximité. Je veux rassembler pour construire.

Notre objectif ultime est de faire de Paris une ville plus belle, plus durable et plus inclusive.

Il nous faut de nouvelles idées et des solutions surtout !

C’est ainsi que nous pourrons véritablement faire progresser notre ville vers un avenir meilleur.

Vous le savez sans doute : notre arrondissement accueillera des championnes et champions de boxe en juillet.

Un boxeur a besoin d’un bon sparring-partner. Inspirons-nous d’eux !

Si on ne se challenge pas, on ne pourra pas battre Anne Hidalgo !

Mais je vous le dis mes amis ce soir :  le « Tous pour Un ! » est indissociable du « Un pour tous ! » Nul doute que la maxime du célèbre Dumas ouvre une nouvelle page de LAGB ce soir !

Une nouvelle page avec vous, ce collectif qui veut et va changer Paris !

Les Newsletters

Suivez les dernières actualités mailing et restons connectés !